Première mise en marché

Les produits

Les apports, les espèces, le tri, la réglementation et le contrôle.

Les apports

Le port de pêche de Lorient est un port de pêche fraîche où près des trois quarts des produits débarqués proviennent de navires lorientais.
La plus grande quantité de poisson (12 551 tonnes en 2016) provient de la pêche fraîche au large dont les navires fonctionnent en base avancée.
Les bateaux dits côtiers, ont eux débarqué 5 822 tonnes de poissons et crustacés en 2016.
La cellule commerciale du port de pêche a pour mission d’entretenir et de développer des relations privilégiées avec des producteurs de pays européens, en valorisant au mieux leurs produits sur la place portuaire de Lorient.
En 2016, la cellule commerciale a apporté 5 163 tonnes de produits à la criée de Keroman.
Les débarquements extérieurs, espagnols par exemple, représentent 3 346 tonnes, qui ne seront pas vendues à la criée (mais taxés localement).
Le port organise la prise en charge du poisson et sa mise en vente, en offrant un certain nombre de moyens humains et techniques :
moyens humains : il s’agit du personnel de la SEM. Celui-ci assure la prise en charge du produit, son identification, sa mise en vente et sa livraison.
moyens techniques : informatique, grues de déchargement ; bacs de criée ; glace ; chariots-élévateurs, locaux de stockage.

 


Les espèces

Le port de pêche de Lorient Keroman se caractérise par la diversité de ses apports : de la langoustine vivante au lieu noir, plus de 60 espèces sont offertes sur le marché.

Les premières espèces en tonnage en 2016 :

  • Merlu : 6 400 tonnes
  • Lingue Franche (ou Julienne) : 3 300 tonnes
  • Baudroie (ou Lotte) : 2 751 tonnes
  • Lieu Noir : 1 932 tonnes
  • Sabre : 1 800 tonnes
  • Langoustine : 1 048 tonnes
  • Sardine : 942 tonnes
  • Lingue Bleue (ou Élingue) : 800 tonnes
  • Congre : 780 tonnes
  • Merlan : 650 tonnes

 

Le tri

Les produits de la pêche sont généralement triés (espèce et taille) à bord du navire par l’équipage, au fur et à mesure de la marée.

Les marins disposent de règles et/ou de balances leur permettant de vérifier la taille des individus avant de les placer dans des caisses de bord.

Certains bateaux ne disposent pas de caisses de bord. Le poisson est alors conservé en cale dans des compartiments ou en conteneurs et trié après son débarquement. Le tri reste une opération manuelle, excepté pour la sole.

Celle-ci passe sur une calibreuse automatique qui se trouve sous la criée.

Avant la vente sous criée, les produits sont identifiés et codifiés par Espèce, Taille, Présentation et Qualité (ETPQ) :

  • Espèce : Le nom de l’espèce doit être identifié par sa dénomination commerciale et par son nom scientifique.
  • Taille : La Taille ou le calibre des produits doit être évalué.
  • Présentation : Le poisson peut être vendu plein ou vidé, étêté ou non.
  • Qualité : La qualité s’évalue par une analyse dite organoleptique, utilisant les sens comme la vue, le toucher et l’odorat. Trois classes sont définies pour la première vente du produit :
    E = qualité extra, A = Bonne qualité de fraîcheur et B = qualité de fraîcheur moyenne ou poisson abimé.

La réglementation et le contrôle

Des règlements européens fixent des normes communes de commercialisation pour certains produits de la pêche et définissent des barèmes de cotations de fraîcheur.

Il existe des barèmes avec des critères d’évaluation spécifiques pour cinq types de produits : les poissons blancs (morue, lieu, merlan, sole, lotte…), les poissons bleus (thon, anchois, sardine, maquereau…), les sélaciens (requins et raies), les céphalopodes et les crustacés. Ces barèmes permettent d’évaluer la qualité du produit (E, A ou B).

La direction départementale des services vétérinaires a pour rôle de vérifier que le débarquement des caisses de poissons se fait dans les règles d’hygiène, mais également de contrôler l’état sanitaire des espèces qui sont mises en marché et d’assurer la conformité de l’identification ETPQ des produits.

Suite :

La vente

La vente côtière, la vente hauturière, les achats à distance, les ventes exceptionnelles. Lire la suite

Les organisations de producteurs

Qu'est-ce qu'une organisation de producteurs ? Le rôle des OP lors de la première mise en marché. Lire la suite