A vos agendas !

La vidéo sous-marine au service de la recherche halieutique

Le lundi 17 septembre, dans le cadre des "lundis de la mer".

 

Accessible à de nombreuses applications, tant en biologie qu'en technologie des pêches, la vidéo sous-marine est de plus en plus utilisée dans le domaine de la recherche halieutique.
Les progrès technologiques de ces dernières années portent tout d'abord sur la qualité des images, le nombre d'images par seconde, la durée de vie des batteries, la miniaturisation ou encore les capacités de stockage des données. Cependant, les innovations dans le domaine de l’imagerie ne reposent pas uniquement sur le système d'acquisition, mais également sur les moyens de traiter ces images. Dans le passé, les vidéos étaient principalement des données qualitatives et n'étaient que peu ou pas soumises à une analyse statistique. Des progrès considérables dans la vision par ordinateur ont été réalisés au cours de la dernière décennie. Ainsi, les logiciels de traitement automatisé des images sont de nouveaux outils permettant d’augmenter les capacités d’analyse des données issues des vidéos tout en réduisant le temps nécessaire à l’analyse de ces données. L'objectif final est d'utiliser les systèmes d'imagerie comme sources de données utilisables pour l'analyse statistique.
Que ce soit pour l’observation des engins de pêche afin d’améliorer leurs réglages et réduire leur impact sur l’écosystème, pour l’observation des interactions entre engins de pêche et poissons, pour l’observation du plancton et des œufs de poissons (ZOOCAM), ou encore pour l’évaluation de stock (exemple de la langoustine avec LANGOLF-TV), les champs d’application de la vidéo sous-marine à l’halieutique sont multiples.
Les recommandations récentes du groupe de travail WGFTFB (workgroup on fishing technology and fish behaviour) du Conseil International pour l'Exploration de la Mer (CIEM) encouragent le développement de méthodes d’échantillonnages non-destructives. Dans ce contexte, l’imagerie sous-marine offre des perspectives prometteuses dans le domaine de la recherche halieutique.

Par Julien SIMON, Ingénieur en technologie halieutique et systèmes embarqués, Laboratoire de Technologie et de Biologie Halieutiques, Ifremer Lorient.

 

Lundi 17 septembre 2018 à 18 h 30 - Entrée libre.
Lieu : station Ifremer de Lorient (8 rue François Toullec).
Renseignements : Maison de la Mer au 02 97 84 87 37

 

Ecouter la conférence.

Retour
septembre 2018