Stratégies antifouling : la solution se trouve-t-elle dans les océans ?

Le lundi 14 novembre, dans le cadre des "lundis de la mer".

Toute surface immergée en milieu marin - carènes de bateau, canalisations, installations off-shore - est rapidement colonisée par des salissures : algues, coquillages, animaux marins… A l’heure actuelle, le moyen le plus efficace de prévenir cette adhésion est basé sur l’utilisation de peintures antifouling. Souvent nocives pour le milieu marin, elles sont remises en cause.

Pour trouver des procédés plus respectueux de l'environnement, les chercheurs s'intéressent de plus en plus aux organismes marins. La peau des requins, les moules, ou les feuilles de lotus, par exemple, présentent une véritable capacité à l’autonettoyage. D’autres organismes tels que les coraux, les éponges ou certaines plantes marines préviennent leur surface en libérant des substances antifouling sans causer de problèmes environnementaux majeurs. La solution pourrait-elle donc se trouver dans les océans ?

Par Fabienne FAŸ, maître de conférences habilitée à diriger des recherches, Laboratoire de Biotechnologie et Chimie Marines (LBCM), Université Bretagne Sud.

 

Lundi 14 novembre 2016 à 18 h 30 - Entrée libre.
Lieu : dans l’amphithéâtre de la station Ifremer située 8, rue François Toullec à Lorient.
Renseignements : Maison de la Mer au 02 97 84 87 37

 

Voir la 1ère partie de la conférence.

Retour